Chauffage solaire

C’est en regardant sur des exemples sur Youtube que j’ai testé mon 1er chauffage solaire.
Le concept : Faire circuler de l’eau dans une partie isolée exposé au soleil pour la faire chauffer ; la puissance théorique du soleil est de 1Kw/m².
Mon 1er radiateur solaire a donc été fabriqué avec une couronne de 25m de tube polyéthylène dans un cadre en bois. Lors des tests en plein été, j’ai pu sortir de l’eau à plus de 60°.
 Avec un peu de plomberie et un radiateur et circulateur d’occasion, cette installation a tourné l’hiver dernier pour chauffer la cave (eau parfois à 20°) et en résultat une élévation de la température dans la cave de 3° dans la zone chauffée.
La commande de température est assurée par un thermocouple alimenté par un panneau solaire, qui contrôle un circulateur de chaudière de récupération.
Fort de cette expérience j’ai souhaité passer au stade supérieur et j’ai trouvé beaucoup d’information sur le forum de l’Apper (association pour la promotion des énergies renouvelables) et par chance il m’a été donné un radiateur solaire à tube de 3M² de surface et un autre de 2m².

Une fois le panneau de 3m²  installé sur le chauffage central avec un régulateur et quelques éléments de sécurité,
ce radiateur arrive à alimenter tous les radiateurs de la maison à une eau proche de 30° (mesure au 15 décembre par 5° extérieur)  ce qui fournis assez de chaleur en journée (à condition de soleil) pour maintenir la maison à température en décembre et la réchauffer en intersaison.
Pour éviter les surchauffes en été, le panneau est actuellement positionné avec un angle de 75° correspondant globalement à la position du soleil en hiver.

Pour gérer la chauffe des radiateurs, un contrôleur a été installé pour commander le circulateur.
Il compare la température de l’eau dans le circuit par rapport au radiateur solaire. Lorsque le delta dépasse 5°,  le circulateur se met en marche sur une hystéries de 3°.

L’installation des 3m² étant toute nouvelle au niveau de la maison, je n’ai pas encore de valeurs parlantes sur l’année. Mais les 1ers résultats sont très encourageants, lors des journées ensoleillés, la maison gagne 2 à 3 degrés par rapport au matin au lieu d’en perdre. On peut considérer que j’économise entre  2 et 3 m3  de gaz par journée ensoleillée.
Et l’avantage, le fonctionnement de l’installation n’est pas/peu impacté par la température extérieure : production d’eau injecté à 30° par 0° extérieur (le 24 Février).
En effet les tubes sous vide ne rayonnent pas.

La perfection aurait été que ce panneau chauffe un ballon tampon pour stocker cette énergie (  et la restituer dans le temps), mais faute de moyen, le choix a été fait sur une consommation instantanée.

Un futur projet sera d’utiliser cette chaleur disponible pour chauffer l’eau chaude sanitaire ou préchauffer l’eau de la machine à laver, probablement par l’ajout d’un échangeur eau/eau ou un serpentin sous cadre exposé au soleil.

On peut se poser la question de la puissance de ce genre de système; les possibilités sont tellement grandes que pour imager la puissance disponible, le généreux donateur du panneau avait 9m² plein sud et portait à ébullition 600l d’eau en été…

Edit: concernant le retour, pour la consommation de gaz ( avec l’isolation ) elle a encore baissé de 770 euro à 470 euros sur l’hiver 2017-2018 et la consommation de Pellet divisée par 2.  pour une installation de 2m² faite fin septembre et passée à 3m² le 1er Novembre. C’est donc probablement le meilleur résultat ( avec l’isolation extérieure )

Par contre l’installation bien que par forcément très technique, requière de ne surtout pas surdimensionner l’installation pour éviter les accidents. on cherchera toujours à vous vendre des m² en trop ce qui n’est pas une bonne chose ( en plus du surcoût ). Mieux vaut une installation qui va réduire vos coûts de chauffage, plutôt qu’une installation qui va reporter vos dépense dans l’entretient.

Pour la petite histoire, La France à un parc d’ensoleillement supérieur à nos voisins allemand, pourtant en terme de surface posée, ils ont 1000 fois plus de panneaux que nous. Que d’énergies perdues.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter.

 

Laisser un commentaire