Darkest Dungeon : Mais qui a piqué ma torche ?!

Darkest Dungeon est un de ces jeux comme on les aiment.
C’est un jeu mêlant Rogue Like au tour par tour avec une grosse pointe psychologie et un peu de gestion amélioration.

L’histoire est simple : un village de gestion, une équipe de 4 compagnons à monter et en avant Guingamp pour une quête dans un dongeon généré aléatoirement.Capture d'écran 2015-08-21 22.46.52

Cela aurait pu être simple si il n’y avait pas le côté psychologie à gérer :
chaque grosse action des personnages influent sur le stress de l’équipe et envenime la situation.
lorsque le stresse attends 100 sur 200, le personnage en question écope d’une affliction, à 200 points de stress, c’est la crise cardiaque…
Malheureusement, cela va très vite et même si l’on peu quitter la quête ( sans gagner d’xp ), on doit faire baisser le stress du personnage grâce aux différentes échoppes dans le village.

Malheureusement, la moindre quête réussi ou non couterais plus d’argent pour guérir votre équipe que vous pouvez en gagner. et donc au final vos différents personnages ont tous des caractéristiques modifiés, ce qui influent encore plus dans votre façon de jouer lors des quêtes.
dk_1DK_2

 

On se retrouve donc très rapidement avec des personnages qui se blessent tout seul, ou refuse des soins de guérisons.
Et clairement entre ça et la gestion des torches lors des quêtes pour gérer l’éclairage et donc le stress des personnages,
ça deviens vite un « darkest dungeon » extrêmement dur.

Alors comment bien commencer ?
Personnellement, je pense qu’il n’est pas nécessaire de s’occuper de retirer du stress ou des tares des personnages, sachant que tout personnage au dessus de 100 en quêtes retournera à 100points au village. par contre dès qu’un niveau est passé, l’amélioration du personnage permet de rendre les combats beaucoup plus faciles.

Capture d'écran 2015-08-23 22.46.09car plus un combat est long et plus le stress augmente.

Dans la composition d’une équipe, il faut impérativement un aventurer vestale ( healer ) dans l’équipe,
avec un brigand  ou tout autre personnage pouvant faire des attaques à distance et sur la durée ( perte de sang, poison… ) et devant 2 gros bill comme un Hellion, un homme d’arme ou un chasseur de prime…

Malheureusement lors des combats, les adversaires utilisent la même technique, il est alors possible en fonction des personnages de forcer un healer ennemi à se trouver devant ou coincer un tank en fond de peloton, ce qui rends le combat plus facile.

Et pour rendre les choses encore plus simple, certains personnages ne peuvent pas forcément attaquer ou créerCapture d'écran 2015-08-23 23.28.25 des interactions en fonction de leur position dans votre peloton ou celui de votre ennemi.
ça deviens clairement vite un sacré boxon.
La seul bonne nouvelle, c’est que l’on peux toujours tenter une fuite si l’affaire tourne au vinaigre…

Donc avec beaucoup de chance et  un peu de stratégie, vous arriverez à monter 2 ou 3 personnages, et vous allez être assez confiant pour aller discuter avec Le boss… malheureusement, oublier la bonne nouvelle, plus moyen de fuir et on se rend vite compte que l’on fait pas le poids…

Capture d'écran 2015-08-24 23.18.52et comme vous pouvez le voir, autant dire que mon équipe, enfin ce qu’il en reste, à passé un mauvais quart d’heure…

à propos de 1/4 d’heure, j’oubliais : la gestion des torches : l’équipe n’aime pas être dans le noir et il faut régulièrement raviver la lumière avec les torches. car plus il fait noir et plus le stress  monte vite. par contre le loot sera plus conséquent en cas de victoire…  autant dire que vu la difficulté, on cherche à garder les bonus d’une lumière vive.

Si l’on doit retenir quelque chose de Darkest Dungeon, c’est un jeu très prenant et clairement orienté hardcore player…
ça change des jeux vidéos simples fini en qq heures.

Darkest Dungeon tient toutes ses promesses 🙂 et parfait pour de courtes ou longues parties.

Laisser un commentaire